• üztailaren 7a

     

    üztailaren 7a

    Informations pratiques

    Dimanche 07 juillet 2019 de l’aube au crépuscule
    Rendez-vous à 07h00, 12h00 ou 14h00 au ravin d’Istaurdy
    Participation libre mais nécessaire pour le soutien de la revue et de l’événement
    Le lieu : La Forêt des Arbailles se trouve entre Tardets et Saint-Jean-Pied-de-Port ; de l’auberge d’Ahusquy, rejoindre la D117 ; après le col Inharpu, prendre à droite, passer devant le cayolar du ravin d’Istaurdy ; Point GPS estimé : 43.111475 :: 1.039516

        dddd

    A l’occasion de la sortie du N°12 de la revue Hau le collectif des  contributeurs organise une journée artistique en forêt des Arbailles.

    Programme

    07h00 : rdv pour un bain de forêt de deux heures guidé par l’association Angeli Primitivi (Inscription par mail : revue.hau.aldizkaria@gmail.com ; 24 personnes max.)
    12h00 : repas partagé
    14h00 : présentation de la revue Hau et de Back to the Trees, et échanges sur les pratiques de réappropriation
    15h00 : conférence et conversation avec Ernst Zürcher
    16h30 : concert sylvestre avec José Le Piez et Patricia Chatelain (Arbrassons), Mixel Etxekopar (xistu et +) et Beñat Achiary (voix). Ce happening musical sera étendu à un écosystème sonore participatif : le public est invité à joindre sa voix ou ses instruments aux musiciens pour faire résonner la forêt ensemble à la manière de la passée des oiseaux. Marche entre deux concerts performatifs.
    21h00 : L’Arbre Intégral (Arbrassons, Donatien Garnier, poésie contemporaine & Gaël Dommenger, danse) puis retour de nuit (chacun se munira d’une lampe portative)

    Ernst Zürcher est plus qu’un éminent scientifique dont les recherches ont obtenu une reconnaissance internationale. En résistant aux cloisonnements habituels de la connaissance, il nous offre une vision élargie du monde. Tout en restant passionnément concentré sur la racine de ses recherches – l’arbre – il explore les lois de l’univers en interaction avec le vivant. Il réalise une œuvre médiatrice entre sciences, traditions et philosophies, nous arrachant à l’ethnocentrisme qui fige notre regard sur les apparences. Ainsi l’arbre s’éclaire entre visible et invisible.
    Ingénieur forestier, docteur en sciences naturelles, professeur et chercheur en sciences du bois à la Haute école spécialisée bernoise, chargé de cours à l’École polytechnique fédérale de Lausanne et à l’École polytechnique fédérale de Zurich.
    Parution : « L’arbre entre visible et invisible » chez Actes Sud